EKJO



Les lumières de son atelier éclairent toujours la rue du Jour dans un quartier du centre de Paris-Louvre en plein mutation, on distingue une activité derrière les fenêtres, il est tard, un rêve se poursuit même à la nuit tombée.

Arrivée en 1997 à Paris pour y réaliser sa propre collection, la capitale de la mode abritera les fondements du rêve de la jeune créatrice Sud- coréenne. Elle y parfait ses expériences et formations, et lance en 2001 sa première collection sous le nom EKJO basé sur ses initiales. Le succès ne s’est pas fait attendre et voici EKJO lancée sur le chemin d’un destin auquel elle n’osait pas croire et qui pourtant la place dans le cercle fermé des créateurs de mode internationaux. Ses collections rappellent son identité artistique singulière et un propos poétique intemporel.



Un propos qui apporte un bonheur intérieur à ceux qui portent ses vêtements EKJO puise son inspiration dans un amour de la peinture qui lui a été transmit, dans une diversité des textures et des couleurs qui résonnent avec une nature qui l’a bordée ; à la frontière de l’imaginaire et des émotions de son enfance dans une famille d‘artistes sur le flan des montagnes du sud de la Corée. A travers les lignes épurées, une structure maitrisée et une liberté de volume, EKJO exprime son espoir d’une mode libre et créative, teintée d’un humanisme, Qu’elle porte comme sa philosophie dans un processus de création souvent artisanal.

Fabriqués à Paris, ses vêtements reflètent son savoir-faire et son engagement sincère pour une mode durable depuis les premiers jours.

Dans cette énergie invisible qui raconte la vie, EKJO parle un langage d’espoir, A l’encontre d’un modèle de production qui ne se souci pas du devenir de notre planète. EKJO nourrit toujours l’espoir d’une mode toujours plus consciente des enjeux à venir.